D'un discours qui ne serait pas du semblant / Actors, Networks, Theories

Dundiscours_cover.jpg
Dundiscours_1.jpg
Dundiscours_2.jpg
Dundiscours_3.jpg
Dundiscours_4.jpg
Dundiscours_cover.jpg
Dundiscours_1.jpg
Dundiscours_2.jpg
Dundiscours_3.jpg
Dundiscours_4.jpg

D'un discours qui ne serait pas du semblant / Actors, Networks, Theories

36.70

Avec D'un discours qui ne serait pas du semblant / Actors, Networks, Theories, Vincent Bonin se penche sur la réception différée des théories et des propositions artistiques à travers le langage, le contexte et la traduction. Cet ouvrage explore l'intervalle entre la publication initiale d'un texte dans une langue dite « originale » et sa traduction, ou entre le moment de l'exposition inaugurale d'une œuvre et les occurrences de ses présentations subséquentes.

Quantity:
Ajouter au panier

Un intervalle se pose toujours entre la publication initiale d’un texte dans une langue dite « originale » et sa traduction, ou entre le moment de l’exposition inaugurale d’une œuvre et les occurrences de ses présentations subséquentes. Dans ce projet décliné en deux volets, d’abord à la galerie Leonard et Bina Ellen de l’Université Concordia et ensuite à Dazibao, le commissaire Vincent Bonin se penche sur cette réception différée des théories et des propositions artistiques lorsqu’elles transitent d’un contexte vers un autre. Une portion du premier volet abordait l’assimilation d’ouvrages de philosophes français au sein des milieux anglophones des arts visuels depuis la fin des années 1970 jusqu’à aujourd’hui. Bonin esquissait cette trajectoire d’une façon indicielle, en évoquant le réseau d’institutions et de communautés affinitaires qui ont intercepté ces textes et les ont recyclés. Dans le deuxième volet, ce récit des imports nord-américains de la « French Theory » s’insinue autrement. Bonin met l’emphase sur la manière dont les artistes, les critiques, les théoriciens et les commissaires greffent également de l’affect dans la transmission du discours et des références. Sans interrompre les liens de pouvoir entre les membres de ces groupes, la collaboration devient un moyen de pérenniser le concept d’autonomie face au champ hétéronome de l’art. Le premier volet faisait s’enchaîner des micro-expositions grâce à l’enfilade de pièces contiguës de la galerie Leonard et Bina Ellen. Cette fois, la mise en espace table sur l’ouverture de l’aire de présentation de Dazibao afin de rendre encore plus perceptibles les liens déjà présents entre les œuvres et les énoncés des participants.

 

Auteur : Vincent Bonin
Sous la direction de France Choinière et Michèle Thériault
Conception graphique : Studio Feed
2017
Bilingue, 207 pages, reproductions en couleur, reliure allemande
ISBN : 978-2-922135-45-9
 

Autres titres Hors collection