Seafaring and Disenchanted Matters

Z.SEDIRA.01.jpg
Z.SEDIRA.02.jpg
Z.SEDIRA.03.jpg
Z.SEDIRA.04.jpg
Z.SEDIRA.05.jpg
Z.SEDIRA.01.jpg
Z.SEDIRA.02.jpg
Z.SEDIRA.03.jpg
Z.SEDIRA.04.jpg
Z.SEDIRA.05.jpg

Seafaring and Disenchanted Matters

22.05

Seafaring and Disenchanted Matters est composé d’une série d’images en cinq parties prises en Mauritanie le long du littoral de Nouadhibou. À la rencontre entre le désert et l’océan, des épaves de navires rouillés jonchent le rivage. Or ce cimetière de vaisseaux abandonnés est un point de départ pour l’émigration clandestine vers l’Europe. À proximité de cette zone industrielle vétuste se trouve un habitat naturel où circulent les oiseaux migrateurs, une zone privilégiée pour y faire de l’observation. Et un peu plus loin, un fort et des maisons en ruine sont signe de l’effritement du pouvoir colonial français dans les années 1960.

À Nouadhibou se mêlent l’espoir, l’exil, la migration, le déclin, la mort ; les images ambivalentes de Zineb Sedira montrent une ville en plein marasme. Elles révèlent les politiques du pouvoir, les conditions socio-économiques et environnementales difficiles de même que les limites du commerce et de l’économie internationale, où la demande, l’approvisionnement et les conditions de travail changent constamment à l’extérieur de l’Afrique.

Les œuvres de Sedira racontent avec subtilité une histoire lourde mais dans laquelle l’Atlantique s’ouvre sur toutes possibilités.

Quantity:
Ajouter au panier

Zineb Sedira vit à Londres et travaille à Alger, Paris et Londres. Elle détient une maitrise de la Slade School of Fine Art (Londres). Son travail est régulièrement présenté sur la scène internationale dans le cadre d’expositions individuelles et collectives, notamment au Tate Liverpool (2011), au Musée d’Art Contemporain [mac] (Marseille, 2010), au Palais de Tokyo (Paris, 2010), à la Nikolaj, Copenhagen Contemporary Art Center (2010) et à la Bildmuseet, (Suède, 2010). Elle a participé à maintes biennales et triennales dont la Biennale de Venise (2001 et 2011), la Folkestone Triennial (Royaume-Uni, 2011) et la ICP Triennial of Photography and Video (New-York, 2003). À l’automne 2011, la Galerie Kamel Mennour (Paris) présente l’exposition Beneath the Surface, laquelle sera accompagnée d’une monographie.

PRIX DAZIBAO

Par la production du présent ouvrage, Dazibao récompense Zineb Sedira, récipiendaire du Prix Dazibao décerné à l’occasion de l’édition 2009 du Mois de la Photo à Montréal (Commissaire invitée : Gaëlle Morel) et pour laquelle la Galerie B-312 présentait l’exposition Mother Tongue.

À chaque édition du Mois de la Photo à Montréal, Dazibao remet un prix à un artiste participant à l’évènement dont l’œuvre est particulièrement significative. Ce prix se concrétise par la réalisation d’un livre de la collection Les portables aux éditions Dazibao. Un premier prix a été décerné en 2007 à Gustavo Artigas.

LES PORTABLES

Une collection des Éditions Dazibao exclusivement dédiée aux œuvres d’un artiste. Les ouvrages développés dans le cadre de cette collection proposent l’objet livre comme un espace, voire un lieu, de diffusion pour l’image actuelle. Les portables sont des expositions itinérantes sans circulation prédéterminée et surtout sans limite de points de chute.

 

Artiste : Zineb Sedira
Ouvrage sous la direction de France Choinière
Conception graphique : Joanne Véronneau
2011
Bilingue, 56 pages, reproductions en couleur, reliure caisse cousue
ISBN 978-2-922135-38-1
 

Autres titres de la collection