Ralitsa Doncheva
(almost) impossible worlds

Du 6 septembre au 3 novembre 2018
Vernissage le 7 septembre de 17 h à minuit

Facebook

 

Comme en périphérie du regard puisque souvent ce qui interpelle se situe hors champ, les œuvres d’Ismaïl Bahri, James Benning, Ralitsa Doncheva et Miriam Sampaio réunies ici documentent soigneusement l’occupation d’un lieu qui serait pour des motifs tant politiques que personnels seul témoin, voire légataire, d’évènements passés ou anticipés, figurant un exil souhaité ou imposé, permanent ou passager.

 

Avec le programme (almost) impossible worlds Ralitsa Doncheva propose trois œuvres qui explorent l’espace entre le réel et l’imaginaire, le passé et le présent, à la recherche de nouvelles significations. Par leurs vibrantes textures granuleuses et la douceur de la lumière, ses films induisent une méditation intérieure sur la fragilité et l’impermanence de nos identités et de nos sentiments.

Desert Islands (2018) tisse un mouvement en spirale, dérive entre des lieux et des histoires, des images et des sons, tant personnels que collectifs pour tenter de créer une connexion entre le présent et le passé.

Baba Dana Talks To The Wolves (2016) est un portrait impressionniste de Baba Dana, une femme de 85 ans qui a choisi de passer sa vie dans la montagne, loin des habitants et des villes, dans l’un des plus anciens monastères de Bulgarie. Il n'y a pas de loups dans ce film. Il n'y a plus de loups en Bulgarie. 

Composé à partir d’images issues de films documentaires ukrainiens des années 1970 et de films de propagande communistes, Unfortunately It Was Paradise (2013) cherche à créer une expérience hypnotique qui dans une progression en boucle simule le cycle d’une vie. Troublant de familiarité – et pourtant anonyme – le film suscite à la fois un sentiment de présence et d’absence.

FC


Née en 1987 en Bulgarie où elle a grandi, Ralitsa Doncheva est une artiste établie à Montréal. Sa pratique va du cinéma à l’installation vidéo, variant entre supports analogues et numériques. Ses œuvres ont été présentées sur la scène internationale et son récent projet Baba Dana Talks To The Wolves est récipiendaire du Eileen Maitland Award du 54th Ann Arbor Film Festival. Elle complète en ce moment sa maitrise en Studio Arts à l’Université Concordia.


+


Dazibao remercie l’artiste de sa généreuse collaboration ainsi que son comité de programmation consultatif pour son soutien.

Dazibao reçoit l’appui financier du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts de Montréal, du ministère de la Culture et des Communications et de la Ville de Montréal.