David K. Ross
Positions

Du 10 septembre au 7 novembre 2015
Vernissage le 10 septembre à 19 h

 

Positions réunit trois œuvres qui utilisent l’image en mouvement ainsi qu’une série de dessins de l’artiste David K. Ross. Il utilise l’objectif de la caméra pour explorer comment les technologies du son et de l’image peuvent modifier notre perception de l’espace. Dans chaque œuvre présentée, le spectateur est placé dans une position privilégiée, lui donnant accès à des lieux et à des activités qui lui seraient autrement dissimulés ou inaccessibles.

Combinant deux méthodes d’observation visuelle et d’enregistrement – géodésique et filmique –, Théodolitique (2015) documente des étudiants en arpentage qui font des exercices pratiques ainsi que leurs lieux de travail. Examinant et reproduisant les moyens et les méthodes utilisés pour pratiquer ce métier, Théodolitique montre les apprentis arpenteurs en action alors qu’ils accomplissent leurs tâches cartographiques.

Dans The European Rooms (2014), une caméra traverse lentement des chambres à coucher, des salles à manger et des halls d’entrée remplis de meubles et d’objets minutieusement conçus. Filmées à partir de la collection de pièces miniatures Thorne de l’Institut d’art de Chicago, ces vues intimes d’architecture intérieure de l’époque des Lumières montrent un environnement familier empreint de privilège, de classe et de prestige qui, à l’écran, se révèle étrange et onirique.

Empruntant son titre à un terme grec désignant l’entrée latérale utilisée par les acteurs de théâtre, le film à deux canaux Parodos (2015) dévoile les activités des danseurs de la troupe Hubbard Street Dance de Chicago et du personnel en coulisses. Des actions dissimulées qui se produisent hors scène (attendre, se garder au chaud, se sécher, chuchoter, écouter, observer, etc.) sont documentées en temps réel, offrant une autre version du spectacle présenté ce soir-là.

Les dessins au graphite de la série Horologica (1996) représentent un objet qui effectue des rotations sur divers axes. Librement inspirées du zootrope mais évoquant souvent un satellite de télécommunications stylisé, les images oscillent à chaque rotation, laissant entrevoir le passé et le futur des technologies d’imagerie.


La pratique de David K. Ross utilise la photographie, le film, la vidéo, et il agit parfois à titre de commissaire. Ses œuvres font partie de collections d’institutions et de collections privées en Amérique du Nord et en Europe, notamment au Musée des beaux-arts du Canada, au Musée d’art contemporain de Montréal et au Centre Canadien d’Architecture. Récemment, ses films et ses vidéos ont été présentés à CineMarfa (2012), au Mois de la Photo à Montréal (2013), au Festival Internacional de Cine en Guadalajara (2014), à la Graham Foundation for Advanced Studies in the Fine Arts (2014) et au Festival international du film de Toronto [Wavelengths] (2015).



+

CONNEXIONS

Du 10 septembre au 7 novembre 2015

 

 
Cette exposition a été organisée pour Dazibao par France Choinière en étroite collaboration avec l’artiste. Nous remercions l’artiste de sa généreuse collaboration ainsi que nos membres pour leur soutien.

Dazibao reçoit l’appui financier du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts de Montréal, du ministère de la Culture et des Communications et de la Ville de Montréal.