Myriam Jacob-Allard
T’envoler

Du 7 février au 5 avril 2019
Vernissage le 7 février à 19 h

Lancement de la publication le 2 mars 2019 

C’est à la croisée de l’histoire personnelle et de la mémoire collective que s’attarde l’œuvre de Myriam Jacob-Allard. Axes qui s’activent dans l’exposition autour de deux narrations : une chanson populaire et un récit familial. T’envoler, titre de l’exposition, est emprunté à une chanson country. Genre musical qui a une résonance particulière au sein de la cellule familiale de l’artiste. À certains moments nommé le «blues des Blancs», le country comporte ce même caractère viscéral, cette pulsion d’être avec simplicité près du quotidien et des sentiments. C’est d’ailleurs Jacob-Allard, sa mère et sa sœur qui interprètent le refrain de la complainte amoureuse dans l’une des œuvres principales de l’exposition. L’artiste met en parallèle de cette chanson un récit qui, par sa prégnance, s’est inscrit au patrimoine familial. Ce récit, maintes fois relaté par sa grand-mère, raconte une histoire invraisemblable d’ouragan, digne du Wizard of Oz, qui, enfant, l’aurait emportée, l’aurait fait s’envoler. Présente au sein des deux narrations, l’idée de s’envoler – ou de t’envoler – investit le travail de Myriam Jacob-Allard d’une étrange dualité : c’est à la fois trouble et léger, signe de liberté et d’attachement, d’appartenance et de fuite, c’est la peur de l’inconnu et le réconfort du familier. En filigrane se dessine le potentiel d’universalité qu’a le récit intime mais aussi, signe des temps en ces temps de grande uniformisation, le désir profond de renouer – voire de s’inventer – une histoire qui nous serait propre, singulière. — FC



Originaire d’Abitibi-Témiscamingue, Myriam Jacob-Allard est une artiste interdisciplinaire qui travaille principalement la performance, la vidéo, le bricolage et l’installation. Elle détient une maitrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM et réside à Montréal. Sa pratique s’intéresse à la culture populaire québécoise, particulièrement à la culture country western laquelle occupe une place importante dans sa famille maternelle. À partir de témoignages et d’histoires vécues et en puisant dans l’iconographie, les chansons et les mythes issus de cette culture country western, l’artiste développe une réflexion sur la figure maternelle, la transmission matrilinéaire, sur la mémoire et l’oubli.

Son travail a été présenté dans de nombreuses expositions individuelles et collectives ainsi que dans des festivals, au Canada, en Europe et en Amérique du Sud. Mentionnons quelques présentations récentes : Il était une fois… le Western. Une mythologie entre art et cinéma au Musée des beaux-arts de Montréal (2017-2018), Le grand balcon au Musée d’art contemporain de Montréal dans le cadre de la Biennale de Montréal (2016-2017) et Ne pas mourir à Le LOBE (Chicoutimi, 2017). L’Œil de poisson (Québec) présentera également un autre projet de l’artiste au printemps 2019. Récipiendaire de nombreux prix et bourses, elle recevait en 2015 la Bourse Claudine et Stephen Bronfman en art contemporain.



+

Rencontrez l’artiste

Samedi le 23 février 2019 de 14 h à 16 h

Dans le cadre de son exposition, Myriam Jacob-Allard sera à la galerie pour parler au public et répondre aux questions. Passez voir l'expo et rencontrez l’artiste dans un cadre informel!

+
+
 
+

Publication


Pour leur soutien dans la réalisation de ce projet, l’artiste tient à remercier : Alice Gervais, Claire Jacob, Émilie Jacob-Allard, Denis Allard, Simon Plouffe, Nicholas Larouche, Paul Daraîche, Bruno Bélanger, Sylvain Cossette, Lucette Jacob, Olya Zarapina, Joanne Lessard, Alain Omer Duranceau, Jean-Philippe Thibault, Louis-Philippe Côté, la Société d'histoire du patrimoine de La Sarre, le Conseil des arts du Canada, le Conseil des arts et des lettres du Québec, le centre PRIM, la bourse Claudine et Stephen Bronfman en art contemporain.

Chanson et titre de l’exposition T’envoler : Paul Daraîche

Crédit : Paul Daraîche. (1984). T'envoler. Dans T’envoler [CD]. Québec : CPM Distribution

Cette exposition a été organisée pour Dazibao par France Choinière en étroite collaboration avec l'artiste et le comité consultatif de Dazibao. Dazibao remercie l'artiste de sa généreuse collaboration ainsi que son comité de programmation consultatif pour son soutien.

Dazibao reçoit l’appui financier du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts de Montréal, du ministère de la Culture et des Communications et de la Ville de Montréal.