Et Maintenant?

Phyllis Baldino & Santiago Álvarez

Le 2 mai 2019 à 19 h

Entrée libre. Places limitées. Le principe du premier arrivé, premier servi sera appliqué.

Facebook

Dans le cadre des soirées dv_vd, Vidéographe et Dazibao sont heureux de présenter les œuvres NOW! de Santiago Álvarez ainsi que Now is Here de Phyllis Baldino. La projection sera suivie d’une présentation de Phyllis Baldino et d’une discussion avec le public, animée par Nelson Henricks.

Dans un climat mondial dominé par l’incertitude, la violence et une certaine recrudescence du nationalisme de droite, il nous apparait particulièrement pertinent de présenter ces deux œuvres réalisées respectivement en 1965 et en 2017, et qui abordent la notion de temps en lien avec l’actualité politique. Les deux œuvres tracent également un pont entre Cuba et les États-Unis, créant ainsi un dialogue entre des modes de représentation et des préoccupations politiques tout en remettant en question l’inégalité des pouvoirs telle qu’elle existe en Amérique.


PROGRAMME

Phyllis Baldino, Now is Here (2017) — 18 min. 58 sec.

Avec Now is Here, Phyllis Baldino aborde la notion du «maintenant». L’œuvre fut amorcée au moment de l’élection présidentielle de novembre 2016 aux États-Unis et du rapprochement historique entre ces derniers et Cuba, circonstances politiques qui en ont influencé la création. La vidéo combine des images tirées des informations télévisées et des entrevues avec 25 personnes à qui l’artiste a demandé d’expliquer ce que «maintenant» veut dire pour elles. Les personnes choisies, dont Baldino ne filme que les mains, résident aux États-Unis ou à Cuba. Elles occupent divers métiers et leurs définitions de «maintenant» sont personnelles, philosophiques ou politiques.

— Lire le texte détaillé de l’artiste ici.

Santiago Álvarez, Now (1965) — 5 min. 30 sec.

NOW! est un documentaire expérimental dénonçant le racisme aux États-Unis. Collage d’images filmées et d’images fixes, l’œuvre est considérée comme le précurseur du vidéoclip. Elle montre des manifestations, des actes de résistance citoyenne, la brutalité policière, des actions du Ku Klux Klan; images sur lesquelles l’artiste effectue des panoramiques et des zooms afin de dépeindre l’intensité dramatique. La trame sonore laisse entendre la chanson Now interprétée par Lena Horne. Avec cette œuvre, Álvarez trace le portrait d’une époque animée par un racisme violent.


Les œuvres de Phyllis Baldino combinent la performance, la vidéo, la sculpture et d’autres formes artistiques pour réfléchir au fonctionnement et à la signification des gestes et des objets du quotidien. Elles sont conceptuelles et souvent inspirées par des données scientifiques ou des notions philosophiques. Phyllis Baldino détient un baccalauréat en beaux-arts (sculpture) de la Hartford Art School de l’Université d’Hartford au Connecticut. Elle a présenté des expositions solos au Wexner Center for the Arts à Columbus en Ohio; au Contemporary Arts Center à Cincinnati en Ohio; à la Thomas Nordenstad Gallery et chez Lauren Wittels à New York; ainsi qu’au Southern Exposure à San Francisco. Elle a aussi participé à des expositions de groupe au MoMA de New York; au P.S.1 Contemporary Art Center à New York; au Whitney Museum of American Art à New York; au Miami Basel; au Stedelijk Museum à Amsterdam; au Dia Center for the Arts à New York; et au Guggenheim, également à New York. Ses travaux récents incluent Nothing from the Future, une installation vidéo synchronisée sans fil à neuf écrans qui a été présentée en primeur au festival VIDEOFORMES à Clermont-Ferrand en France en 2018. Elle vit et travaille à Brooklyn à New York. www.phyllisbaldino.com

Santiago Álvarez Román (18 mars 1919 – 20 mai 1998) est un cinéaste cubain. Il a écrit et réalisé de nombreux documentaires sur la culture cubaine et américaine. Sa technique de «montage nerveux» consistant à utiliser des «matériaux trouvés», tels que des extraits de films hollywoodiens, des dessins animés et des photographies, est considérée comme le précurseur du vidéoclip.

Il a étudié aux États-Unis mais, au milieu des années 1940, il retourne à Cuba, où il travaille comme archiviste musical pour une chaîne de télévision. Il participe également aux activités du Parti communiste. Après la révolution cubaine, il devient membre fondateur de l’Institut du film cubain (ICAIC) et dirige son hebdomadaire Latin American Newsreel.

L’une de ses œuvres les plus célèbres est le court métrage NOW! (1965), sur la discrimination raciale aux États-Unis. Parmi ses autres œuvres connues figurent la satire anti-impérialiste LBJ (1968) et 79 Springs (1969), un hommage poétique à Ho Chi Minh. En 1968, il collabore avec Octavio Getino et Fernando E. Solanas (membres de Grupo Cine Liberación) au documentaire d’une durée de quatre heures intitulé Hora de los hornos qui porte sur l’impérialisme étranger en Amérique du Sud. La scène musicale et culturelle en Amérique latine et les dictatures qui sévissaient dans la région sont d’autres sujets qu’il a explorés dans ses films.

 
 
Dazibao remercie les artistes et Vidéographe de leur généreuse collaboration ainsi que ses membres pour leur soutien.

Dazibao reçoit l’appui financier du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts de Montréal, du ministère de la Culture et des Communications et de la Ville de Montréal.