Karine Cossette
Boites

Du 21 juin au 18 aout 2018
Résidence sur le compte Instagram de Dazibao
@dazibaomtl

 

Cet été, Karine Cossette s'empare de notre compte Instagram! 

S’appropriant le compte Instagram de Dazibao pour précisément 59 jours, Karine Cossette investiguera quotidiennement le cas de la boite de carton. Avec une approche méthodologique proche de l’enquête, l’artiste occupera un espace virtuel ― donc sans limites physiques ― avec une recherche quelque peu compulsive autour d’un objet dont paradoxalement la caractéristique première est de contenir et de définir un espace restreint. À première vue, le sujet est l’objet : la boite. Vraiment? Et si le sujet était ce que la boite cache ou révèle, laisse anticiper ou imaginer.

Alimenté quotidiennement, le récit se développera dans l’action: construire, remplir, transmettre, ouvrir, vider, entrer, rester, sortir, dépasser, fermer, conserver et détruire. Autant de gestes et prétextes pour activer les vides que l’on crée et ceux que l’on comble. Contenant et contenu. Collecte systématiquement binaire.

Boites s’inscrit dans la continuité d’un vaste projet intitulé Voir des choses, qui prend son sens dans la double signification de l’expression qui le nomme. Voir des choses : appréhender de manière concrète le monde qui nous entoure. Voir des choses : avoir des visions, s’imaginer un monde hors de la réalité. Globalement, le projet Voir des choses prend racine dans un index, fruit d’une immense collecte où s’accumule du matériel archivé quotidiennement et dont la nature est variée : images, textes, pages web, films, œuvres, etc. Boite est la première itération révélant ce qui se cache derrière l’un des nombreux mots recensés dans cet index.


Karine Cossette s’intéresse aux enjeux liés à la consommation, tant dans son déploiement matériel que dans sa façon de marquer nos esprits. La photographie, la collecte, l’écriture et le graphisme, sont autant de moyens qu’emprunte l’artiste pour développer des projets de longue haleine tels : Mutants (2005–2013), une sorte de fable dystopique dont la réalité parallèle est peuplée d’objets rejetés; et Voir des choses (2014–), une plateforme ouverte en constante évolution, dont Boites serait une quasi mise en abime. Karine Cossette terminait récemment une maitrise en arts visuels et médiatiques à l’UQAM (2018), précédée d’un baccalauréat en photographie de l’Université Concordia (2011). Elle est récipiendaire de plusieurs prix et bourses et son travail a été présenté à quelques occasions au Canada.


 
Dazibao remercie l'artiste et son comité consultatif de leur généreuse collaboration ainsi que ses membres pour leur soutien.

Dazibao reçoit l’appui financier du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts de Montréal, du ministère de la Culture et des Communications et de la Ville de Montréal.