Life of a Craphead

Podcast

Disponible bientôt!



Nouvelles œuvres sur les panneaux d’affichage situés sur les façades du Café Cherrier et du Marché Bonsecours.

Extension hors les murs de nos programmes de diffusion des pratiques de l’image, Dazibao satellite vise à stimuler la discussion autour d’enjeux sociaux d’actualité et l’intégration de l’art au quotidien.

Dans ce contexte, Dazibao est ravi de présenter $100 Bill With South Asian Scientist Added Back In, une œuvre spécialement conçue par le duo Life of a Craphead pour Dazibao satellite. En deux images monumentales, les artistes révisent et réimaginent l’histoire du billet de 100$ canadien.

À la lumière des récents changements apportés au billet de 10$, mettant en vedette pour la première fois un personnage historique racisé, en l’occurrence Viola Desmond, les artistes reviennent sur la controverse de 2012 entourant le billet de 100$. Dans sa première itération, ce potentiel nouveau billet de 100$ mettait en vedette une scientiste qui, selon les commentaires récoltés, aurait eu l’air « trop asiatique ». Sur le nouveau billet de 100$, ce personnage a été évincé au profit d’une représentation plus « ethniquement neutre » (entendre blanc) ― incident qui a mené à des excuses formelles de la part de la Banque du Canada.

Usant de cette approche critique, doté d’un humour franc mais discret, qui caractérise leur travail, les artistes proposent leur propre version du billet de 100$, avec pour objectif d’ouvrir la discussion sur la sous-représentation des groupes minoritaires dans l'imagerie canadienne. En façade du Marché Bonsecours, ce qui semble un billet de 100$ plus grand que nature attire le regard. Pourtant, en vous y attardant un peu, vous remarquerez peut-être que quelque chose est différent ― si vous avez la chance d’être familier avec le billet de 100$ ou d’en avoir un dans votre poche! Au Café Cherrier, c’est précisément cette différence qu’un détail magnifié donne à voir : une scientifique sud-asiatique a pris la place de la femme blanche du billet en circulation. La différence est fine et incite à s'interroger sur les multiples façons dont le pouvoir s'exerce, surtout par le biais d’un objet tant convoité.


Life of a Craphead est une collaboration entre Amy Lam et Jon McCurley. Leur travail prend le plus souvent la forme de performances et de films. Ils agissent aussi parfois à titre de commissaires. Le nom Life of a Craphead vient d’une blague issue de la première performance qu'ils ont interprétée ensemble, en 2006. Amy est d’origine chinoise et Jon d’origine vietnamienne et irlandaise. Tous deux vivent et travaillent à Toronto. En 2018, Life of a Craphead a été en nomination pour le Prix Sobey. Leur récente exposition Entertaining Every Second a été présentée à TRUCK Contemporary Art (Calgary), AKA (Saskatoon) puis à CLARK (Montréal). En 2017, ils ont particulièrement attiré l’attention avec leur œuvre d'art publique, King Edward VII Equestrian Statue Floating Down the Don River, commandé par le parc de la rivière Don Valley. Leur premier long métrage, Bugs (2016), a été projeté au Canada et aux États-Unis, notamment à la Night Gallery (Los Angeles), à Western Front (Vancouver), au Parsons School of Design (New York),The Khyber Centre for the Arts (Halifax) et S1 (Portland, OR).

+

Podcast

Éviter les ennuis : une lecture du billet de 100 $ canadien, écrit par Chris Lee et lu par Kama La Mackerel.

Dans le cadre de Dazibao satellite et en complément à l’œuvre d’art publique $100 Bill With South Asian Scientist Added Back In du duo Life of a Craphead, récemment installée, Dazibao est heureux d'offrir un podcast pour accompagner votre balade entre les deux panneaux d’affichage.

Posant un regard critique sur la controverse entourant le billet de 100 $, représenté sur les panneaux d’affichage, ce podcast examine histoire et design pour explorer comment le libéralisme et la légitimité travaillent main dans la main pour sécuriser le pouvoir et les processus coloniaux.

Les panneaux d’affichage sont situés sur les façades du Café Cherrier (3635 Saint-Denis) et du Marché Bonsecours (350, Saint-Paul Est). Rendez vous à l’un ou à l’autre des panneaux où vous pourrez scanner le code QR qui vous mènera directement au podcast sur cette page.

Ce projet bénéficie du soutien de la Caisse Desjardins du Plateau-Mont-Royal.


 
Dazibao remercie les artistes, le Café Cherrier (Alexandre et Jacques Boisseau) et le Marché Bonsecours (Claude Pronovost) pour leur précieuse collaboration ainsi que le Musée d’art urbain pour avoir fait don des panneaux.

Dazibao reçoit l’appui financier du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts de Montréal, du ministère de la Culture et des Communications et de la Ville de Montréal.